Menu Fermer

Test de paternité, en quoi consiste-t-il ? 

Le test de paternité fait l’objet de nombreux questionnement. Comment cela marche-t-il ? Que dit la loi française en la matière ? Vous vous posez ces genres de questions. Dans l’envie d’aider vos proches à réaliser ce type de procédé. Faisons alors le point sur ce sujet.

Le test de paternité cherche en général à établir ou à vérifier l’existence d’un lien de parenté entre deux personnes, à savoir le père et son enfant. Le résultat de ce type de test est basé exclusivement sur la comparaison entre l’ADN du présumé père et celui de son soi-disant enfant. Ainsi, dès lors que l’ADN de ce dernier correspond à celui du premier (le père), l’existence du lien de parenté entre les deux individus est vérifiée à plus de 95 %. Inversement, dès lors que celui-ci n’est pas identique, cela implique qu’il n’est pas le père de l’enfant en question.

Test de paternité et législation française

Partout en France, le test de paternité ne peut en aucun cas être évoqué que dans le cadre d’une procédure ou enquête judiciaire qui vise à établir ou non l’existence de l’affiliation. Dans ce sens, seul le juge du TGI (CF https://www.vaterschaftstest-dna.com/) ou tribunal de grande instance peut l’ordonné en saisissant l’avocat. De ce fait, toute tentative d’effectuer un test de paternité à l’encontre de cette procédure est considérée comme illégale. À part cela, le fameux test doit également réaliser par des techniciens agréés spécialement à cet effet. De plus, il ne peut aussi être effectué sans l’aval ou le consentement de la personne concernée. À titre d’information, d’après la législation française, un refus non pertinent (injustifié) d’effectuer un test de paternité est interprété comme un aveu ou un consentement de paternité par le juge.

Déroulement du test de paternité

Ce genre de test peut se faire soit à travers une analyse ou une comparaison de sangs, soit via un procédé d’identification par les empreintes génétiques. Ce dernier correspond à ce qu’on appelle souvent test ADN et s’effectue via le prélèvement de salive. Dans ce cas, les marqueurs génétiques propres à chaque personne seront analysés dans l’objectif de constater ou de renier l’existence d’un lien d’affiliation entre le père présumé et l’enfant. Quoi qu’il en soit, le résultat d’un test de paternité est fiable à 99 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *